Instagram : leader des réseaux sociaux pour les artistes ? 1


« Instagram est le réseau social le plus utilisé par les artistes », c’est le titre de beaucoup d’articles qui fleurissent sur Internet. Pourtant, de nombreux artistes français continuent à fuir cet outil qui est générateur de contacts professionnels. J’écris depuis 6 ans déjà sur le rapport entre les artistes et les réseaux sociaux. J’ai d’ailleurs publié un article sur l’importance d’une bonne stratégie de communication (pour y accéder, cliquez-ici). Aujourd’hui, je vous propose quelques réflexions sur la diffusion des arts sur Instagram.

 

Les mythes et les légendes artistiques : des freins psychologiques insurmontables ?

 

Beaucoup d’artistes attendent l’agent, la galerie ou encore le professionnel des arts qui les amèneront à des sommets de notoriété. C’est pourquoi, il est grand temps de mettre à mal un vieux fantasme. Il n’y aura personne pour vous porter si vous n’êtes pas vous-même dans une démarche de communication intensive. Il y a aujourd’hui en France des milliers de talents toutes disciplines confondues dont les notoriétés sont variables. Et c’est justement pour cette raison qu’il faut se positionner dès le départ de son activité.

Soit vous avez pour but de vous développer par tous les moyens possibles, soit vous restez à pratiquer votre art en attendant que les choses se passent. Dans ces conditions, ceux qui n’ont rien fait pour être remarqués ne le seront pas. Inversez les rôles, seriez-vous prêt à investir sur une personne méconnue qui ne ferait rien pour changer la donne ? Je connais peu de professionnels qui investiraient sur un artiste qui n’a pas de visibilité déjà établie. J’irais même jusqu’à dire que je vois de plus en plus le contraire.

 

Pour comprendre la logique d’un galeriste, il faut se rappeler 

qu’il souhaite gagner de l’argent avec vous, non pas pour vous.

 

C’est une nuance qui a son importance, car elle permet de rééquilibrer des rapports professionnels. Ne soyez pas dans l’attente, mais plutôt force de propositions. N’oubliez jamais que nous évoluons dans un monde où l’algorithme est roi. Cela induit qu’il faut se mettre au format. Et ce nouveau formatage implique des connaissances et des pratiques simples pour devenir visible, voire viral.

 

« Internet plus j’en suis loin, mieux je me porte »

 

C’est le propos qu’une artiste professionnelle m’a tenu lorsque je lui ai demandé si elle était présente sur les réseaux sociaux. Si elle ne tient pas à se pencher sur les réseaux personne ne lui en voudra, bien au contraire. Les GAFAS ont une logique simple, soit vous êtes aux normes de visibilité, soit vous n’existez pas. Etre aux normes pour Google par exemple, cela implique une écriture de type SEO. Autrement dit, un style adapté au web et surtout à leur moteur de recherche. Vous pensez que cela ne vous concerne pas parce que vous êtes peintre ou sculpteur ? Détrompez-vous. Chaque image associée à votre nom peut vous apporter de la notoriété, pour peu que vous sachiez comment faire.

 

Si vous ne savez pas comment transformer vos images en « traffic » web, d’autres s’en chargent déjà très bien à votre place. Récemment dans un salon, j’ai demandé à une artiste si je pouvais prendre en vidéo ses sculptures. Elle m’a naturellement demandé pour quoi faire ? Je lui ai répondu que c’était pour les diffuser sur les réseaux sociaux. À la seconde où j’ai prononcé ces mots, le dialogue était rompu. Bien entendu sa réponse a été négative. Ce que les artistes oublient en masse, c’est que leurs images sont déjà en ligne. Si quelqu’un vous demande une autorisation c’est avant tout par politesse. Ne pas chercher à travailler à la reconquête de la paternité de vos oeuvres, c’est abandonner à d’autres le soin de le faire… à votre place.

 

Un monde « socialisé » par des influenceurs et des algorithmes

 

Nous vivons dans un monde de « réseaux sociaux » où nos œuvres d’art servent souvent de toiles de fond. À qui me direz-vous ? à tous ceux qui souhaitent les diffuser en y adjoignant leur image, tout simplement. On a tous, à un moment donné, pris la pose devant une œuvre d’art. Par jeu, par défi, par envie ou tout simplement pour en conserver une trace différente des autres. Cette pratique aujourd’hui s’est ritualisée. En fonction des œuvres, on doit allez toujours plus loin, voire faire mieux que ceux qui ont publié la veille. Une grimace devant « Le cri » de Munch, ou se mettre nue devant « Les Trois grâces »… tout est prétexte à s’approprier une œuvre, quitte à en oublier l’auteur. Dans la mesure où tout ce qui compte c’est le résultat. Si bien que le nombre de « likes » obtenus est devenu un enjeu.

 

Instagram : leader des réseaux sociaux pour les artistes ?

 

Dans l’exemple ci-dessus, la peinture du cri de Munch est détournée au profit de l’humour. Sa visibilité est devenue si virale qu’elle est apparue plusieurs fois sur mes différents réseaux en quelques jours.

 
Instagram : dressedtomatch 

Il existe aussi des comptes où les internautes s’habillent comme des œuvres d’art. @dressedtomatch s’appuie sur ce concept. Il en ressort surtout une tendance qui se multiplie. Cela explique aussi pourquoi on voit des scènes bien particulières dans les musées.

 

Si vous n’êtes pas sur les réseaux sociaux, vos oeuvres s’y diffusent sans difficulté

 

Il est important de contrôler ses images. Vous pouvez naturellement utiliser tous les moyens nécessaires pour les retrouver. Plusieurs outils sont disponibles. Reste à prendre le temps de faire des recherches. Par exemple, à l’époque j’avais approché l’artiste Sophie Rambert (voir ici). Je lui avais parlé brièvement, mais j’avais compris tout le potentiel marchand de son travail. Des années plus tard, mon constat est simple : toujours pas de compte Instagram pour cette artiste, mais de multiples publications à son nom. En 2017, une page avec 300 000 followers diffuse un de ses dessins…

 
Instagram : leader des réseaux sociaux pour les artistes ?
 

Comme vous le savez, une fois que l’on diffuse une image elle ne nous appartient plus vraiment… C’est ainsi que j’ai découvert qu’un tatoueur avait tatoué son dessin sur le corps d’un fan apparemment. Ce genre de chose, si elle n’est pas contrôlable, peut être mise à profit par un artiste. Une fois de plus, il faut le savoir et rebondir rapidement. De la même manière qu’un publicitaire, les artistes doivent anticiper les usages détournés de leurs productions et les révéler à leurs followers. C’est en quelque sorte faire preuve de réactivité face à une situation des plus surprenantes.

 
Instagram : leader des réseaux sociaux pour les artistes ?

 

Vos images peuvent circuler sur plusieurs comptes

 

Cette histoire est là aussi pour vous montrer une chose que beaucoup d’artistes oublient. Ce n’est pas parce que vous ne voulez pas être présent sur les réseaux sociaux, que vous en êtes absent pour autant. Autre exemple avec la même artiste, une de ses images a été diffusée sur un autre compte à forte affluence. Malheureusement, comme l’artiste en question n’a pas de compte Instagram, elle n’a pas pu bénéficier d’une retombée en termes d’abonnés.

 
Instagram : leader des réseaux sociaux pour les artistes ?
 

Ne pensez pas qu’elle soit la seule dans ce cas-là. C’est un cas de figure que je vois si souvent, que je ne cherche plus à convaincre les artistes français sur ce sujet. Nous savons tous qu’il y aura une grande période d’écrémage, qui va dans le même temps anonymiser des contenus. Lesquels se retrouveront sur d’autres réseaux sociaux comme « TikTok » par exemple. A ce moment-là, il sera trop tard pour réagir. J’ai déjà vu une vidéo amateur d’une sculpture atteindre plus de 20 millions de vues sur une simple publication. Et malgré le fait que cette vidéo fasse le tour du monde, le sculpteur ne capitalise pas ce succès sur les réseaux sociaux… mais bon, ceci est une autre histoire.

 

Le rôle des influenceurs est de plus en plus déterminant

 
Instagram : leader des réseaux sociaux pour les artistes ?

 

Les acteurs américains sont des influenceurs de premier ordre. Et, forcément, ils sont très sensibles à tout ce qui concerne leur image. Ainsi, quand un sculpteur a publié la photo de sa sculpture représentant l’acteur Dwayne Johnson alias the Rock (159 millions d’abonnés), ce dernier a aussitôt réagi… Si vous ne savez pas qui est the Rock, je vous invite à vous renseigner à son sujet.

 

Instagram : Kingsletter

 

Accessoirement, c’est celui qui a lancé en 2018 la carrière d’un danseur français (en un seul clic !) à l’aide d’un partage de son moonwalk. Les chiffres parlent d’eux-mêmes :

 

5 millions de vues sur Instagram en l’espace de cinq jours.

Le nombre des followers du danseur français est passé de 9 000 à près de 900 000 en moins d’une semaine.

 
Instagram : Salif
 

Le danseur en question a depuis voyagé et vient de terminer un spot publicitaire sur les réseaux sociaux… avec Will Smith ! La boucle est bouclée.

Autre exemple, le même Dwayne Johnson a partagé la vidéo d’un peintre « @bouboudesign_ » qui n’hésite pas à utiliser tout et n’importe quoi pour peindre. Dans les images suivantes vous pouvez voir que la vidéo représentant The Rock peint à l’aide d’une altère a cumulé plus de 22 millions de vues sur Instagram… pour le moment.

 
Instagram : therock
Instagram : the rock

 

Comment diffuser son art sur Instagram ?

En s’inspirant d’artistes à forte affluence

 

On peut s’inspirer d’auteurs connus pour trouver sa tonalité. Sur Instagram, vous avez une infinité de styles qui se regroupent par genres et types d’art. Par conséquent, il n’est pas bien difficile de trouver un artiste dont les moyens de communication nous sont proches. De l’artiste hyper communicant au bourreau de travail discret, il y en a pour tous les goûts. Si bien qu’il ne tient qu’à vous de déterminer la manière dont vous allez diffuser votre art. Afin de vous aiguiller, je vous propose quelques profils différents mais complémentaires dans leur approche. N’oubliez pas qu’il est question de communiquer, donc cela implique des publications régulières et de qualité.

L’artiste Chinoise Luo Li Rong est l’une des sculptrices que j’ai découverte par hasard sur les réseaux sociaux. Il faut avouer que ses vidéos ont cumulé des millions de vues, et qu’elles ont tourné en boucle pendant un certain temps. D’ailleurs son compte Instagram est désormais suivi par plus de 157 000 followers. Les Galeries Bartoux n’ont peut-être pas été insensibles à cette médiatisation, puisqu’elle fait partie maintenant de leurs artistes. De plus, cela lui a permis de venir sur Paris pour faire une démonstration en live de son aptitude à sculpter avec un réalisme à couper le souffle.

 

Instagram : Lui lI Rong

 

Instagram : Luo Li Rong

 

Les street artistes ont parfaitement intégré les outils sociaux. L’artiste Jo Di bonapar exemple, n’hésite pas à mettre en scène son quotidien. (Certains d’entre vous ont pu voir l’une de ses oeuvres dans mes publications sur l’Urban week festival 2019). Le personnage en devient sympathique et accessible (ce qu’il est, quand on le rencontre). Il s’investit aussi pleinement dans de multiples événements. D’ailleurs, si on devait remettre un prix des meilleures stories Instagram, il le recevrait sans difficulté. Allez voir son profil et ses stories, vous découvrirez un personnage (et sa compagne) aussi haut en couleurs que ses œuvres.

 

Instagram : leader des réseaux sociaux pour les artistes ?

 

Les artistes peintres ne sont pas en reste et savent tout aussi bien utiliser les réseaux sociaux. Comme ici avec le peintre Louis thomas « @Louisthomas__ » qui propose un univers coloré dans une ambiance d’atelier parisien. Et c’est exactement le type d’image qui fait son effet sur Instagram. Tant et si bien que le compte @dressedtomatch a remarqué son univers, lui offrant ainsi un peu plus de visibilité à l’aide d’un partage.

 

Instagram : Louis Thomas 

 

Prendre exemple sur des professionnels de tous types d’arts confondus

 

Dans le monde des arts plus traditionnels, vous pourrez aussi trouver des profils intéressants et inspirants à plus d’un titre. Le compte d’Alberto Varanda, par exemple, cumule 127 000 followers. Ce qui est vraiment important pour un auteur de BD Adulte. Il faut dire qu’il ne chôme pas en s’appuyant sur une publication quotidienne de dessins. Ceux-ci sont réalisés en live et vous donnent l’impression de prendre part à leur création.

 

Instagram : Alberto Varanda

 

Dans un autre registre @monsieur.perdu propose de découvrir tous les jours de nouveaux Mandalas qu’il dessine à même le sable sur la plage de Biarritz. Je l’ai rencontré il y a un an déjà. Et je peux voir que son compte a franchi les 20 000 followers.

 

Instagram : Monsieur Perdu

 

Quelles sont les retombées économiques réelles ?

 

Je ne vais pas vous faire l’inventaire de tous les comptes Instagram qui ont permis à leur auteur de gagner de l’argent. Je vais prendre un seul exemple, qui pour moi est le plus parlant. Le sculpteur américain Matt Wilson @airtightartwork utilise des couverts pour représenter des animaux. Comme vous pouvez le voir ci-dessous, son travail obtient un vif succès auprès du public. C’est la raison pour laquelle son oeuvre est très souvent partagée sur les réseaux sociaux. Ce qui en a découlé est pour moi un phénomène sans précédent. Il utilise un site de vente pour mettre à disposition du public ses sculptures. Rien d’exceptionnel en soi, sauf que l’intégralité de ses oeuvres se vend en moins de 5 minutes…

Nul doute que la notoriété développée sur les réseaux sociaux n’est pas étrangère à ce phénomène. Lors de sa dernière vente, il a organisé sur son propre site un système de ventes aux enchères. Si bien que tout s’est envolé à des prix qui n’avaient rien à voir avec les précédentes ventes. En conclusion, je vous dirais que l’impact d’Instagram est clairement mesurable sur ce type de compte et d’activité.

 

Instagram : leader des réseaux sociaux pour les artistes ?

 

Conclusion

 

À ce jour, Instagram est devenu une plateforme essentielle et efficace pour les artistes. Malgré toutes les contraintes et le temps d’implication que cela nécessite, une création de compte est inévitable. Cela dit, vous devez prendre conscience que vos images ne seront pas protégées comme vous le souhaiteriez. Et très souvent il en résulte que malgré le buzz et les millions de vues vous ne toucherez rien. L’époque où une vidéo pouvait rapporter des dizaines de milliers d’euros n’est plus d’actualité.

C’est pourquoi, vos contenus doivent être pensés pour interagir avec d’autres, aussi bien sur Instagram que sur d’autres réseaux sociaux. D’ailleurs ces derniers possèdent des outils de revendication d’une paternité d’un contenu. Cela pourra vous aider à voir la circulation de vos oeuvres. Et par conséquent, revendiquer des droits si besoin. D’autre part, Il n’est pas rare de voir des diaporamas, des vidéos et des micros reportages créés à partir d’images publiées sur Instagram.

 

C’est pour cela qu’il est important pour vous de bien réfléchir

à une stratégie globale, avant de vous lancer sur les réseaux sociaux.

 

N’allez pas croire que la difficulté soit moindre pour d’autres. À titre d’exemple, de grands salons d’art n’ont aucune stratégie de communication sur le long terme. Et croyez-moi, il n’est pas nécessaire d’être devin pour comprendre que cette faille finira par desservir tout le monde. C’est-à-dire, aussi bien les professionnels qui travaillent sur ce type d’événement que ceux qui y exposent.

N’oubliez pas que si vous ne prenez pas le temps de bien raconter et diffuser votre histoire sur internet, ce sont d’autres personnes qui le feront pour vous. Reste à savoir si le résultat sera à la hauteur de vos attentes…

 

Pour aller plus loin, n’hésitez pas à lire mes anciens articles, toujours d’actualité :

 

Mon premier article sur le sujet date de 6 ans… : http://le-souffle-creatif.com/2013/12/moins-les-artistes-communiquent-plus-ils-s-exposent-a-l-oubli/

L’année suivante j’écris à nouveau sur les artistes : http://le-souffle-creatif.com/2014/01/les-artistes-tous-ensemble-ou-chacun-pour-soi/

 

Pourquoi mettre en place une stratégie de communication ?

 

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Commentaire sur “Instagram : leader des réseaux sociaux pour les artistes ?

  • Skyjoe

    Merci pour cet article très intéressant, j’ai appris des choses que j’ignorais et qui vont me permettre de remettre (une énième fois) en question. Je vous découvre grâce à un partage facebook de l’ADABD (association des auteurs de bande dessinée).
    Si cela vous intéresse, je vous invite à mon tour à lire un article sur les différents liens entre les auteurs indépendants de BD et les entrepreneurs. Il est renseigné dans l’encart réservé au site web.
    Bien à vous 🙂