Une impulsion créative 16


 

mercedes_left_right_brain_2

 

Qu’est ce que le souffle créatif sinon l’impulsion à l’origine d’une idée ?

 

Bonjour et bienvenue,

 

Le souffle créatif est un espace au sein duquel j’aimerais parler de cet élan qui vous pousse à réaliser votre premier geste. Celui qui vous guide vers la réalisation de votre oeuvre quelle qu’elle soit. Un dessin, une peinture, une sculpture, une photographie ou encore une musique, comment naissent les premières connexions ? Comment s’organisent-elles pour bâtir un projet ?

 

Je peux, dès à présent, vous dire ce que vous ne trouverez pas sur ce site. Il n’y aura pas de guide didactique sur comment développer son activité. Il existe de très bons sites qui passent en revue toutes les méthodologies de création. De plus un ouvrage au format ebook est en préparation avec des exercices originaux dont vous pourrez observer quelques extraits ici-même.

 

En attendant, ce site n’est pas une solution d’apprentissage à distance du type « devenez créatif en dix leçons ». Mon objectif n’est certainement pas de m’ériger en professeur es science en créativité. Mais plutôt de chercher à créer des ponts (dans un premier temps) puis des rencontres (dans un second temps) avec des acteurs de la création au travers de portraits, d’analyses et de bien d’autres choses encore.

 

Je ne vous demanderai pas non plus de faire un virement bancaire pour accéder à des rubriques premium. Car la pierre angulaire de ce site est partie d’une idée simple : partager des connaissances autour de la créativité artistique ; son implication dans des domaines allant de l’industrie du design en passant par l’architecture et les arts. Beaucoup d’exemples seront tirés de mon expérience personnelle et l’intégralité des propos exprimés ici n’engagera que moi. Je n’aurai pas la prétention de vous assurer qu’en appliquant au pied de la lettre certains de mes conseils vous deviendrez la personnalité la plus créative du siècle.

 

Néanmoins ce site est l’endroit parfait pour :

 

 

Echanger, participer ou chercher à se rencontrer pour travailler ensemble.

 

Me permettre de vous interviewer et ainsi offrir aux lecteurs votre vision du processus créatif.

 

Réunir sur une plateforme évolutive des connaissances sur des sujets autour de la notion de créativité.

 

 

Si vous vous demandez à qui s’adresse ce site :

 

Vous êtes un chômeur de longue durée à la recherche d’une formation en créativité pour lancer un business durable et rentable ? Je ne peux malheureusement rien pour vous. Comme je l’ai déjà indiqué, je ne suis ni un faiseur de miracle ni un coach qui vous vendra du rêve voire une formation diplômante sur six mois.

 

Plus sérieusement, ce site est dédié aux curieux, aux amateurs d’art, aux aspirants artistes ou designers. Mais surtout à ceux qui désirent dépasser leurs blocages et apprendre à s’organiser pour mieux gérer leur potentiel créatif.

 

Vous êtes un artiste en début de carrière et vous n’avez aucune piste pour communiquer et vous imposer sur le paysage artistique ? Nous pouvons nous rencontrer et discuter ensemble, au cours d’un rapide entretien, de vos motivations et aspirations. Je suis partisan de l’échange humain et de la recherche de solutions au travers de rencontres. J’ai peut-être une méthode pour vous aider à progresser.

 

Vous êtes directeur pédagogique d’une école de design et vous souhaitez mettre en place un nouveau cours qui mélangerait le dessin d’innovation et la recherche créative ? J’ai peut-être un projet pour vous. Parlons-en au cours d’un entretien.

 

Vous ne correspondez à aucun des cas de figure énoncés mais vous sentez que nous partageons une vision commune de la créativité et vous souhaiteriez en savoir plus sur mes méthodes ? Mon mail est disponible pour toutes les questions relatives à une possibilité d’accompagnement.

  •  
  •  
  • 21
  •  
  •  
  •  

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

16 commentaires sur “Une impulsion créative

  • JOCELYNE BOSSCHOT

    vos idées sont intéressantes, cette mise en commun ne peut qu’être bénéfique pour tout un chacun. Je suis plasticienne, passée de la peinture figurative à la sculpture céramique, cela, sans trop de réflexions préalables, mais avec de vrais raisons, j’en suis convaincue. Je suis loin de Paris, et des grandes expositions, que je n’ai pas l’occasion de côtoyer très souvent, et ici (Nice), la vie artistique est un peu beaucoup diluée.

    • Antoine Titus Auteur de l’article

      Bonjour Jocelyne,
      Merci pour vos commentaires et l’intérêt que vous portez à mes textes. Je connais bien votre travail que j’ai aperçu dans une interview vidéo il y a un moment. Comme vous le savez, je regarde dans de nombreuses directions de multiples acteurs des arts. Et j’observe votre travail de recherche de loin mais avec attention. Pour ce qui est des salons c’est justement parce que de nombreuses personnes n’y ont pas accès que je m’y rends pour délivrer un point de vue et utiliser internet pour affranchir les frontières. J’ai un lointain souvenir de Nice qui ne demande qu’à être rafraîchi. S’il me vient la possibilité de m’y rendre, j’essaierai dans la mesure du possible de vous rencontrer pour échanger sur le sujet.

      • JOCELYNE BOSSCHOT

        bonjour Antoine
        merci pour votre petit mot très sympathique. N’hésitez pas à venir à Nice, et à me contacter lorsque vous y viendrez. J’ai deux expositions prévues dans la région en septembre et octobre. Une prochaine à Pézenas pour l’été. Je continuerai de lire et regarder attentivement vos articles…je viens à Paris fin août, j’espère avoir quelques expositions intéressantes à y voir. Bien cordialement. Jocelyne B.

  • AMIMONO

    Bonjour,

    Je suis venu sur votre site, par le biais d’une amie qui m’a suggérer de vous lire.

    Après lecture de quelques un de vos articles, je suis agréablement étonné de votre démarche, non celle de faire découvrir mais celle de la générosité du partage…

    D’un parcours atypique professionnel et artistique, je n’ai jamais fais d’école d’art, autodidacte, ma »culture » de l’art est et n’a été construite que part de belles rencontres humaines, de projets et surtout de partages, de passion.

    Certaines de ces rencontres sont devenu pour moi des références à mon évolution dans mon art.

    Aujourd’hui je suis à la recherche de conseils pour comme vous le dites « communiquer et m’imposer sur le paysage artistique ».

    Avoir une vision extérieure pourrait me donner un recul suffisant pour m’orienter avec plus de justesse.

    Je vous laisse découvrir en passant par mon site internet, quelques unes de mes réalisations mais malheureusement qui ne sont que exhausives, il faut mieux les voir en réel.

    Je suis dans la région de Château Thierry, mais je me rends périodiquement sur Paris.

    Merci pour votre lecture de ces quelques lignes.

    AMIMONO

    • Antoine Titus Auteur de l’article

      Merci de votre retour sur le site et sur ma démarche en général. Je pars d’un principe assez simple qui vise à rassembler et à informer au plus grand nombre. Depuis longtemps maintenant, je pense que l’artiste d’aujourd’hui doit être avant tout un communiquant. Dans le sens noble du terme bien sûr puisqu’il doit communiquer sur une démarche réelle et non grâce à des éléments de langage.

      Pour répondre à votre question, je peux effectivement vous rencontrer sur Paris pour vous apporter un point de vue extérieur. Je me rends assez souvent en salons, comme vous avez pu le remarquer. Et nous pouvons parfaitement nous rencontrer lors d’un rendez-vous informel pour dans un premier temps échanger sur votre démarche et l’art en général. N’hésitez pas à revenir vers moi pour plus de détails via la messagerie professionnelle, par le formulaire de contact du site.

      Cordialement

  • art nathacha

    bonjour, je viens de découvrir vos articles magnifiques, passionnant, je vous invite a découvrir mon travail, j’ai pour projet de travailler accompagnée, par d’autres arts ou artisane féminine, un début avec une tapissière décoratice, voir sur mon site si nos travaux vous interesse,pour que nous puissions mieux nous diriger en communication et autres expositions, art-nathacha.com, merci

    • Antoine Titus Auteur de l’article

      Bonjour Natacha,

      Merci pour votre retour. J’ai bien pris le temps de regarder vos productions, ainsi que l’ensemble de vote site. Je trouve que votre projet s’accorde parfaitement avec votre démarche. En ce qui concerne des remarques plus précises vis-à-vis de votre site et du reste, je les développerai sur un mail que je vais vous adresser.

      Cordialement

  • Isis Bi M

    Bonjour,
    je serais plutot dans ce cas là :
    Vous êtes un artiste en début de carrière et vous n’avez aucune piste pour communiquer et vous imposer sur le paysage artistique ? Nous pouvons nous rencontrer et discuter ensemble, au cours d’un rapide entretien, de vos motivations et aspirations. Je suis partisan de l’échange humain et de la recherche de solutions au travers de rencontres. J’ai peut-être une méthode pour vous aider à progresser.

    même si j ai déjà tenté quelques actions diverses.

    Donc si jamais…

    • Antoine Titus Auteur de l’article

      Bonjour Isis,

      Je vais vous adresser un mail personnel afin que nous puissions poursuivre cet échange. Et nous verrons comment travailler ensemble dans un très proche avenir.

      Bien cordialement

  • Silva

    olá,me chamo Michael Alves e adorei o site,sou de uma cidadezinha de São Jose da lapa na grande Bh, não gosto muito de falar em redes mas depois de passar um tempo na plataforma pude repara que desfrutamos do interesses mútuos,sou ilustrador por conta própria e tatuador,ainda traçando o caminho das coisas mas sempre aberto a novas experiencias no campo do desenho,sou fascinado pelo trabalho de Kim Jung Gi e com certeza foi meu motivo de continuar a desenhar,aqui esta meu insta @michael_arte_ nem chego perto do mestre mas sempre procuro me aprimorar,confesso q no insta n esta os meus melhores,mas sim muito do processo,bom eu falaria disso por horas com uma xicara de café mas ate então e isso,prazer em conhecer mais amantes da linha.

  • Nicolas

    Bonjour Antoine Titus,

    Je me permets de vous écrire car vous êtes à mon sens l’auteur du Blog le plus ancien et le plus pertinent concernant les réseaux sociaux pour les artistes.

    Je suppose que comme beaucoup d’autres personnes, je viens vers vous en quête de conseils (vous semblez être quelqu’un de cohérent, ouvert aux expériences d’autres artistes et sympathique) mais je ne souhaite pas vous déranger.

    Pourriez-vous consulter mon portfolio et revenir vers moi si ce que vous y trouvez vous semble intéressant ?

    Merci d’avance,

    Nicolas

    • Antoine Titus Auteur de l’article

      Bonjour Nicolas,

      Merci pour votre message et pour avoir pris le temps de lire les articles du site. Je vais regarder vos travaux, et je vous dirai mon ressenti dès que possible. Je suis toujours ouvert au dialogue et ceux qui me rencontrent en salon pourraient en témoigner. Quand les temps nous le permettront, qui sait, nous pourrons nous rencontrer lors d’une exposition ou d’un événement artistique. D’ici là, je vais regarder votre production et vous apporter quelques réponses. J’ai noté que vous m’aviez aussi adressé un autre message sur mon mail pro. J’y répondrai donc par la même occasion. D’ici là, je vous souhaite de pouvoir continuer à créer malgré la période difficile que nous traversons.

  • LAFON

    Comment faire lorsque l’on a de l’imagination et des idées mais que l’on n’a aucune formation ni aucune diplôme ?

    Comment toucher les professionnels des domaines concernés par notre imagination et nos idées, ceci afin de les faire concrètement fructifier ?

    J’imagine des fictions et des ballets dont la rédaction statique me désespère souvent. J’imagine des vêtements aussi, originaux, de ballet, de cirque, mais aussi des lampes originales. Et j’ai également des idées, touchant à des domaines variés, comme par exemple une idée nouvelle pour un resto sympa.

    Tout cela est dans ma tête, cumulé au terme de de cinquante ans d’inspiration. C’est à la fois de la joie et de la douleur. Et une profonde, insondable frustration aussi.

    Si vous pouvez m’aider, me conseiller, j’en serais très heureuse.

    Dans l’attente, recevez mes plus cordiales salutations,

    Jacqueline LAFON

    • Antoine Titus Auteur de l’article

      Bonjour Jacqueline,

      Dans un premier temps, sachez que je comprends parfaitement votre état d’esprit. Il y a de nombreuses personnes qui comme vous sont littéralement submergées par des « flows » ininterrompus d’idées. Je ne vais pas écrire ici sur le pourquoi du comment, il faudrait un article complet pour cela. Cependant, il est vrai qu’en fonction de ce que l’on traverse cela peut être aussi avantageux qu’handicapant.

      Dans votre cas de figure, je vous conseillerais tout simplement de commencer par le début. À savoir de rédiger vos idées dans des carnets dédiés. Libre à vous de classer ces carnets et de choisir votre système d’organisation. Pour ma part, j’en ai toute une collection et chaque carnet correspond à des « niveaux » d’idées. Les idées légères, fugaces comme des pensées sont dans un petit carnet. Les textes artistiques sont dans un autre plus grand. Les dessins sont classés par thème dans d’autres documents… Vous l’aurez compris, la première chose à faire est d’organiser votre pensée. Une fois que les mots et les images seront posés et agencés, tout vous paraîtra plus clair.

      Les diplômes et formations sont une chose, mais c’est votre méthodologie qui fera la différence. Vous pouvez très bien fusionner des idées et chercher à les réaliser rapidement sans l’aide de personne. Une fois de plus, je ne peux délivrer ici toute une méthodologie pour mettre en place vos idées. Le plus simple est donc de commencer par mettre par écrit vos pensées. Et surtout ne cherchez pas dans l’urgence à les diffuser et à rencontrer des professionnels pour les réaliser. Les récents cas de plagiats nous prouvent que nous vivons une époque où les gens n’ont plus le moindre scrupule.

  • LAFON Jacqueline

    J’habite depuis cinquante ans dans une grande maison, en province, à deux pas du circuit des 24 Heures du Mans, où j’ai vécu jusqu’ici parmi les plus belles pages de ma vie, et que je crains de devoir quitter et de voir détruite alors qu’elle pourrait être un lieu de créativité, d’accueil, de rencontre et de partage.

    Je souhaite depuis longtemps installer un atelier créatif au rez-de-chaussée et un espace dédié à l’imagination, sorte de boîte à idées, au grenier pour l’instant non aménagé mais tout à fait aménageable avec quelques travaux.

    Je souhaite également partager cette créativité avec d’autres amateurs comme moi mais aussi avec des artistes confirmés qui pourraient, grâce à leurs savoir et leur expérience, nous conseiller, nous aider et nous soutenir dans l’élaboration et l’organisation de nos projets, afin que nous ayons plus de chance d’atteindre les buts fixés.

    Pour cela, il y a les rencontres bien sûr, les expositions, les salons, mais j’ai aussi l’idée d’organiser, chez moi, des rencontres, apéritif et repas sympa, par exemple aux beaux jours dans le grand jardin qui entoure ma maison, suffisamment spacieux pour qu’à ciel ouvert des groupes se créent de part et d’autre, à l’instar, des salons littéraires du XVII au XIXe siècle.

    Dîtes-moi si je rêve, si ces idées sont utopiques, ou bien si j’ai une chance de les voir aboutir.

    Cordialement

    • Antoine Titus Auteur de l’article

      Sachez que je ne me permettrais jamais de dire à qui que ce soit « qu’il rêve » et que ses projets sont utopiques. On vit quand même une époque où l’appareil qui vient d’atterrir sur Mars se nomme « Perseverance ». J’ai parcouru beaucoup de régions en France et je peux vous assurer que j’ai vu beaucoup de projets proches du vôtre. De nombreuses associations fonctionnent à la croisée des arts. En général la base est souvent la même. Un bâtiment appartient à un propriétaire qui laisse les artistes disposer d’espaces pour s’y produire.

      Ou bien encore, des Artistes investissent ensemble dans un lieu pour en faire un « tiers lieu ». En fait, le cas de figure est si courant que j’en ai vu partout où j’ai été. Et cela aussi bien dans des villes de moins de 1000 habitants que dans des grandes métropoles. L’intention n’est malheureusement pas suffisante dans ce genre de projet. Il faut savoir s’entourer de personnes compétentes et sérieuses. Et c’est là où le bas blesse.

      Beaucoup de projets meurent à cause de l’amateurisme d’artistes qui ne se focalisent que sur la surface. Dans les faits, il faut prévoir en profondeur. C’est-à-dire aussi bien les coûts fixes des lieux que ceux liés aux assurances par exemple. En clair, il ne suffit pas d’ouvrir sa porte. Il faut mettre en place un projet qui doit fonctionner de manière autonome sans qu’il vous plonge dans des problèmes administratifs ou financiers. J’espère avoir répondu à vos interrogations. Ma vie de famille me contraint à moins d’interactions en ce moment. Cependant, ma messagerie reste ouverte si vous avez la patience d’attendre une réponse. Bien cordialement.