Le Souffle Créatif : 4 ans de passion sans limites pour les arts et l’écriture 5


Le Souffle Créatif : un premier Bilan

 

C’est avec un grand plaisir que je peux vous annoncer que Le Souffle Créatif a fêté depuis peu sa quatrième bougie. Cette excellente nouvelle me donne l’occasion d’aborder l’espace d’un article l’envers du décor : le temps que je passe à écrire, les interactions avec différents acteurs des arts et comment je vois l’avenir du site. Voici donc un texte plus personnel mais qui aura pour objectif de mettre en lumière une intention, des actions et des souhaits.

 

Un travail autant technique que rédactionnel

 

En toute honnêteté, je n’ai pas vu passer les 4 dernières années. Le temps est une notion qui revient souvent sur ce site d’ailleurs. Il est inévitablement le premier élément avec lequel nous devons jongler pour construire des projets et les alimenter, en clair, les faire vivre. Il y a quelques mois avant un départ en congés, j’ai été confronté aux bugs de mon hébergeur. Pannes récurrentes, problèmes de lenteur de site… Une fois ces petits désagréments réglés, je découvre accidentellement en voulant montrer un article sur un smartphone que ce dernier est « hacké »… Imaginez qu’en tapant l’adresse de votre site à partir de votre mobile vous tombiez sur un site pour adultes. Voilà le genre de surprises qui me rappelle que je ne peux jamais vraiment me déconnecter de mon univers professionnel. Après avoir analysé et cherché (pendant 24h !) toutes les failles, j’ai enfin pu me débarrasser de ces « malwares » qui profitent de votre audience pour diffuser leurs contenus. Ceci dit, j’ai pris cet acte de piratage comme un signal. Se retrouver victime de ce type de piraterie démontre qu’il faut toujours être attentif et travailler à la professionnalisation de son site.

 

Un rythme, une philosophie, un travail à plusieurs niveaux

 

Pour amorcer la construction d’une plateforme solide et pérenne, j’ai pris des années à synthétiser mes désirs, mes réflexions, mes aspirations et par dessus tout, mon ambition. Cela m’a permis de dégager des phrases clés qui agissent comme des slogans. Par exemple, comme vous pouvez le remarquer, quand vous chercher Le Souffle Créatif dans un moteur de recherche, cette expression s’accompagne toujours de ceci : La créativité au quotidien. Cette mention qui dans sa formulation n’a rien d’original correspond pourtant pleinement à l’orientation que j’ai choisie de prendre aussi bien dans ma vie personnelle que professionnelle. Autrement dit, en une phrase j’ai résumé plus d’une décennie d’activité créative autour d’une idée qui rend l’ensemble de mes actions cohérentes. Néanmoins, la cohérence ne s’obtient pas à l’aide d’un jeu de mots. Vous l’obtenez en faisant en sorte que votre hygiène de vie, vos lectures et vos actes rentrent en corrélation pour délivrer les messages les plus sincères.  Travailler à la tonalité de mon site implique de ma part une recherche constante, afin d’imposer mon projet comme une marque à part entière.

 

Une indépendance qui s’affirme avec le temps

 

Quand j’ai créé mon site, on m‘a rapidement parlé de toutes sortes de partenariats possibles. Du plus simple administrativement au plus engagé politiquement. J’ai imaginé ce site non pas comme un espace de propagande mais plutôt comme une structure indépendante. L’indépendance et le peu de moyens vous enseignent à chercher des fonds et des investissements ailleurs que dans ceux qui vous proposent d’installer une bannière publicitaire en période électorale. Je ne vous cache pas qu’il est compliqué dans le pays des cahiers de doléances de créer une force indépendante qui ne chercherait pas à exploiter un système de subventions. Pourtant, je ne ferai aucune concession pour gagner des financements qui ne seraient pas en adéquation avec ma volonté première. Il me paraît essentiel de diffuser sans distinction particulière tous ceux dont le talent serait indéniable à mes yeux et à tant d’autres. Je l’ai déjà dit mais j’insiste, les artistes ne font pas l’aumône, c’est d’attention dont ils ont besoin.

 

Surmonter toutes les formes d’obstacles pour diffuser l’art

 

Le Souffle Créatif c’est avant tout une main tendue vers les autres, même quand ils l’ignorent. Les rencontres sont nombreuses, tout autant que les textes et les images que je diffuse. Et pourtant, les remerciements sont rares. Sans compter les considérations pour mon action ou ma personne qui sont parfois surprenantes. Un sculpteur présenté ici que j’ai rencontré à plusieurs reprises se souvient de moi à sa manière : «Ah oui, vous me dites quelque chose, vous n’êtes pas footballeur ?». Vous voyez le genre de réflexions avec lesquelles je compose parfois ? Et encore là, ça reste sympathique, il y a eu pire ! Une responsable de la communication d’un grand salon d’art qui me confond avec un autre. Souvenez-vous « on se ressemble tous »… Des galeristes , des responsables d’institution et des artistes méprisants, bref… la France m’offre toutes ses facettes, les plus belles comme les moins glorieuses. J’admets que mon physique me place souvent dans des situations cocasses. Même quand j’ai été chercher du matériel d’art dans une grande boutique parisienne, on m’a demandé si « Christine Aron » était ma sœur… est-ce que l’on demande à toutes les brunes de Paris si elles sont les filles d’Alain Delon ? Ces exemples sont là pour vous révéler un message. Malgré ces comportements négatifs qui découlent de la tension sociale, aucune mauvaise parole ne viendra tarir mon envie de parler d’Art.

Je ne regarde jamais la nationalité, le sexe, le physique ou l’âge des personnes que j’ai envie de mettre en avant. C’est une philosophie de vie à laquelle je tiens. Comme vous pouvez l’imaginer, j’ai tellement souvent été jugé en fonction de l’image que je renvoyais, que j’ai grandi en apprenant à voir au-delà de la première couche que l’on me présente. C’est une culture qui va à contresens du pays dans lequel je vis. Mais c’est une vision qui s’accorde parfaitement avec l’homme que je suis. Quand je vois par exemple des salons de « jeunes créateurs », des prix pour « jeunes talents des cités » ou encore des bourses pour « jeunes entrepreneurs », je me dis qu’il est assez étrange d’assimiler le talent à la jeunesse et d’offrir si peu de possibilités professionnelles pour la valoriser. Combien de jeunes talents oubliés sont devenus de vieux ringards aux yeux des décideurs ?

 

Démultiplier les interactions via les réseaux sociaux pour inverser la tendance

 

Je ressens parfaitement que l’on nous demande de choisir un camp, tout en exprimant nos opinions à voix basse. Une forme d’invitation contradictoire au choix binaire nous indique qu’il faut soit rentrer dans le rang soit désobéir à l’ordre établi. Cette société française favorable au développement de troubles dissociatifs de personnalité, devient socialement bi-polaire. Il n’est donc pas étonnant d’être le témoin de comportements qui le sont tout autant. On peut facilement sombrer dans la mascarade des réseaux sociaux qui prônent le narcissisme comme une qualité, et subliment de fausses vies fantasmées. Dans un monde où l’on peut assurer des fesses et les sponsoriser à coup de milliers de followers sur Instagram, j’ai choisi mon camp : celui de la Culture. Si certains se sont arrêtés au préfixe du nom, libre à eux. Je reste d’avis que si nous inondions ensemble les réseaux sociaux d’art, « la part de la chair » serait moins présente. Et « la part du Colibri » bien plus importante.

 

le-souffle-creatif-IMG_2572Copie écran de mon compte Instagram au sein duquel vous retrouvez la majorité des images des articles et bien plus encore.

le-souffle-creatif-7_nUn exemple de « portée » (nombre de personnes atteintes) lors de l’été dernier via ma page Facebook. Le chiffre parle de lui-même mais ne vaut que par vos partages. Il démontre que peu importe le nombre de fans, seule compte l’implication des lecteurs.

 

Le Souffle Créatif est autant une expérimentation sur la mémoire que sur l’écriture

 

Dans une expo de Street Art, un petit texte venait remercier les photographes. Gardons à l’esprit que sans ce travail documentaire il n’y aurait pas de traces mémorielles qui permettent à certains artistes de justifier leur cote aux enchères. Quand je visualise l’objectif final de cet immense hub que je mets en place, je me dis qu’il n’y a pas assez d’espace ici pour le décrire. Je suis assez vieux maintenant pour avoir le recul nécessaire et savoir que rien ne dure éternellement. C’est bien pour cela que j’essaie d’être présent dans le maximum d’événements. Il n’y a pas que les enseignes historiques qui disparaissent, les lieux et les états d’esprits aussi. Mon site me permet de créer une base d’archives qui est sous estimée aujourd’hui, mais nous en reparlerons dans quelques années. Ne serait-ce que depuis le lancement de cette plateforme, j’ai déjà compté de nombreux projets de sites dédiés aux arts et à la créativité tombés au combat. Malheureusement pour les artistes, ce sont autant d’articles et de présence en moins sur internet. Ce type d’entreprise nécessite plus que de l’énergie et de bons sentiments. Sans vision à long terme, les projets de ce genre sont en général mort-nés.

 

Puisqu’il faut des chiffres en voilà quelques uns.

 

Pour parler concrètement, voici donc mon budget pour le Souffle Créatif : 50 euros par an, pour vous offrir ma vision via internet. Les entrées des salons sont la plupart du temps gratuites ou délivrées par les services presse des organisateurs. Vous venez de prendre conscience de ce que je peux faire avec cette somme, un clavier et un logiciel de prise de notes, alors essayez un instant d’imaginer ce que je pourrais créer avec un budget plus important. Vous me suivez ?

20h, c’est le nombre d’heures au minimum que j’accorde par semaine au Souffle Créatif. Il n’y a pas de miracle à attendre d’un projet sur lequel je passerais moins de temps. Depuis mon premier article, je ne cesse de le répéter, et je continuerai à l’écrire encore et encore. Ce projet mise sur des facteurs qui échappent à la compréhension de beaucoup de monde, parce que l’essence même de mon site est la passion. Lorsque vous rencontrez des inconnus, la première chose qu’ils vous demandent c’est : qu’est-ce que vous faites dans la vie ? Moi, je leur demande toujours une seule chose : qu’est-ce qui vous passionne ? Ma passion pour l’art m’amène à vous transmettre des mots, des textes et des images fortes. Je ne dévierai pas de ma route tant qu’un maximum d’artistes, de décideurs et d’influenceurs n’aura pas entendu parler de cette plateforme.
A ce jour, près de 400 artistes mis en avant sur le site. Grâce aux salons, je peux découvrir des artistes et leur accorder quelques images et un texte qui viendront mettre en avant leurs créations. C’est un travail bénévole qui parfois s’oppose aux intentions lucratives de certains salons. Et c’est bien pour cela qu’aujourd’hui j’ai abandonné l’idée d’effectuer des partenariats. Je ne peux pas cautionner un système où l’artiste exposant est considéré comme une vache à lait.

 

Les chiffres ne valent rien, seuls comptent les écrits

 

Lors d’un salon, un artiste m’a demandé combien de personnes consultaient mon site internet alors que je lui exposais la possibilité d’y figurer via un article. La question ne m’a pas dérangé, mais je suis souvent surpris de ce type de question. C’est un peu comme d’offrir de l’argent à une personne qui vous demanderait combien vous gagnez par mois. Je lui ai donné un chiffre en sachant qu’il ne signifiait rien. Ce qui compte vraiment, ce sont les efforts que je fournis chaque semaine pour que ce site soit reconnu aussi bien en France qu’à l’étranger. Comble des effets d’internet, le mois suivant le nombre de visites mensuelles avait doublé…

Cette énergie qui m’anime est le meilleur moyen que j’ai trouvé pour m’offrir une thérapie face à mon activité cérébrale. Pour éviter de saturer chaque semaine, j’écris mes réflexions et projets que j’archive par la suite en attendant de les publier ici-même. Aujourd’hui, je dois bien avoir une cinquantaine d’articles qui attend patiemment le déclic, ou le fait d’actualité qui me permettrait de faire le dernier lien avec tout ce que j’aurais précédemment écrit. Cet espace est aussi ouvert à toutes les critiques quand elles sont argumentées, et cela peu importe qui vous êtes. Je ne fais aucune distinction entre une mère de famille et un étudiant des beaux-arts car d’après moi la parole la plus juste n’a besoin d’aucun diplôme.

 

IMG_8767Voici deux copies écran qui montrent les lecteurs présents en temps réel sur le site, via l’application Google Analytics. Comme vous pouvez le voir, la fréquentation se concentre sur la région parisienne, mais cela n’empêche pas d’autres visiteurs de venir de pays étrangers. La magie de la traduction en ligne y est surement pour quelque chose.

IMG_3612

 

Un travail quotidien, un apprentissage sans fin

 

Ce site est né à partir d’un ensemble d’idées et d’une volonté inébranlable. Mois après mois il grandit, les envies qui en sont à la base aussi. Aujourd’hui, dans cette France fracturée que l’on déconstruit méthodiquement sous couvert de l’intérêt collectif, cet ilot d’optimisme affiche sans détour l’importance de la culture artistique. Tous les jours, ce site m’aide à voir plus loin et pas un mois ne s’écoule sans que j’apprenne de nouvelles choses. L’avantage de la créativité c’est qu’elle vous pousse à niveler vers le haut vos connaissances. Arts plastiques, architecture, photographie, design, sculpture, mode, musique ou littérature… toutes les formes d’art sont connectées entre elles. C’est justement la magie de l’histoire de l’art : une information vous amène vers de nouveaux territoires. Les rencontres artistiques poussent à s’intéresser à des pratiques parfois oubliées. Un jeu démarre alors entre recherche et analyse pour déboucher sur un article. Ce site est un véritable iceberg dont la partie immergée cache des heures de lectures, de recherches et d’interactions avec les acteurs des arts.

 

le-souffle-creatif-antoine-titus-IMG_1830Si un jour vous apercevez un homme qui prend 10 fois la même photo pour être sûr d’obtenir la bonne, il se pourrait que ce soit moi 😉

 

Quel avenir pour Le Souffle Créatif ?

 

J’ai toujours été à l’aise avec le média vidéo. Mes années d’expérience en tant qu’infographiste me dirigent naturellement vers ce média pour les projets à venir. Les lecteurs qui me suivent sur Facebook ont déjà pu découvrir une vidéo qui donne la tonalité des productions que je souhaiterais diffuser. Vous pouvez voir un exemple en cliquant sur la vidéo ci-dessous. N’oubliez pas de mettre le son, vous entendrez ma voix par la même occasion.

 

 

On se dirige doucement vers la fin de la curiosité naturelle au détriment d’une curiosité orientée. Les notifications et les suggestions via les cookies influencent nos actes, et par conséquent nos centres d’intérêts. On peut se retrouver dans une boucle qui tourne en rond, pour peu que les cookies nous proposent toujours le même type de contenus. C’est pour ça que je peux vous faire une promesse : celle de toujours chercher à vous surprendre par ce que vous viendrez à lire ici. Je redouble d’efforts pour vous offrir une variété d’articles complémentaires, les uns avec les autres. Si certains ne perçoivent pas mon fil d’Ariane, il est pourtant très clair et se résume en un thème : la créativité

 

Conclusion

 

N’oubliez jamais une chose, mon contenu sera toujours accessible, gratuit et à jour autant que possible. Il n’y aura pas de « Pass Premium » comme c’est le cas aujourd’hui sur les sites d’information. Avec le temps, je trouverai toujours des relais de diffusion pour mes articles et donc pour les artistes que je souhaite mettre en avant. De nombreux sites concurrents ont disparu et d’autres perdent en crédibilité en évitant d’aborder des sujets impliquant leurs sponsors. En refusant toutes formes de publicité sur le site, je conserve une liberté totale dans le choix de mes sujets et de mes opinions. A quoi bon vivre en démocratie si votre point de vue ne doit pas froisser l’annonceur qui vous achète des espaces publicitaires ? Aujourd’hui, plus que jamais, il faut des sites internet sur lesquels on peut s’informer sans qu’on nous rappelle d’acheter – sur le coté gauche – le dernier produit qu’on a consulté en ligne.

Si vous avez encore des doutes sur l’intérêt de mon site, posez-vous les bonnes questions :

 

Combien de magazines prennent le temps de publier des travaux d’artistes aussi bien en France qu’à l’étranger sans rien demander en retour ?

Combien de sites internet font en sorte que vos œuvres soient visibles de manière gratuite et illimitée sur leur plateforme ?

Combien d’artistes sont prêts à parler et à partager leurs expériences sous la forme d’articles thématiques ?

 

Je travaille depuis maintenant assez longtemps dans le domaine des arts pour savoir que seul compte le résultat. Aujourd’hui, j’ai la sensation de faire mon maximum pour participer à la vulgarisation des arts et à la compréhension de la créativité artistique. Je vois et j’entends de nombreuses personnes s’étonner de ne jamais recevoir autant qu’ils s’impliquent dans la discipline artistique. Ma discipline m’impose de faire sans me retourner, sans jugement et sans chercher à monétiser chacun de mes actes. Parce qu’à force de vouloir tout transformer en or, on finit tout simplement par se plomber.

 


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

5 commentaires sur “Le Souffle Créatif : 4 ans de passion sans limites pour les arts et l’écriture