Musée de la Mode à Albi : exposition « le Noir et le Blanc »


C’est l’été et la disponibilité des cerveaux se fait plus rare. Bien conscient que le temps ne soit pas à la concentration ou encore à la prise de position, il est parfois des rencontres qui méritent, au pire de l’attention, au mieux « toute » votre attention. La créativité territoriale passe avant tout par des actions concrètes avant de passer par un système politique. Parfois, derrière des initiatives atypiques, se dissimulent des personnes dont la démarche surprend et dont le seul guide est la passion.

 

Passant du nord au sud (souvenez-vous, j’étais à Nantes il y a peu) je vais dans ce billet vous présenter une des initiatives les plus originales que j’ai été amené à voir dans la région Midi-Pyrénées. Porté par l’envie de vous faire découvrir des lieux et des régions, je me suis penché sur la ville d’Albi qui bénéficiera en son temps d’un article qui lui sera entièrement dédié. En attendant, je ne résiste pas à l’envie de vous faire partager l’antre d’un passionné qui a décidé d’accorder de nombreuses années de sa vie à la création d’un lieu unique.

 

Parler du musée de la mode d’Albi n’est pas une tache aisée tant son histoire est liée à la passion d’un homme qui a su mettre en place ce musée. Ce lieu qui renferme en son écrin une collection de milliers de pièces mais qui ne peut, hélas, qu’en présenter une infime partie est une véritable boîte à bijoux. Les merveilles qui s’y cachent et qui s’y exposent ne sont pas de celles que l’on oublie facilement, ou que l’on remise au placard une fois l’exposition passée. Bien au contraire, les vêtements présentés sont vivants car ils transpirent de leur histoire et la scénographie nous inviterait presque à un recueillement, tant le travail de mise en lumière les valorise à tous les niveaux.

 

Mais puisqu’il faut commencer par le début, laissez-moi vous conter une histoire : alors que je naviguais sur un site d’infos régionales, je découvre qu’un particulier a décidé d’ouvrir au public sa collection. Le détail qui m’intrigue au plus haut point c’est que celui-ci y a mis autant sa passion que ses moyens personnels afin de vivre en totale indépendance. Aucune subvention ou aide de toutes natures ne viendra l’accompagner dans son projet qui lui prendra 11 ans pour rénover le lieu d’exposition (un ancien couvent des annonciades) et 30 ans pour amasser une collection qui voyage maintenant d’un pays à un autre par le biais de musées et d’expositions. Le lieu situé en plein centre ville d’Albi réserve 200 M2 à des expositions thématiques. Celles-ci sont différentes chaque année et permettent de mettre les nombreuses pièces en rotation pour assurer leur visibilité.

 

Concernant l’exposition en cours « le Noir et le Blanc », Dominique Miraille, le fondateur du musée, a pris soin de sélectionner des textes d’œuvres littéraires classiques pour les mettre en relation avec les vêtements d’époque. Ainsi, à coté de chaque pièce un texte enrichit la présentation du vêtement en le juxtaposant à un extrait faisant référence à la pièce exposée. J’ai l’habitude des expositions et celle-ci, en proposant cette approche originale, rend la visite d’autant plus agréable qu’elle ancre les vêtements dans un contexte historique et littéraire.

 
Musee-de-la-mode-albi-2015-P8054315-b
 

Certains vêtements sont amenés à voyager, comme cette tenue spécialement conçue pour permettre aux femmes de faire du vélo avec le même confort que celui dont jouissaient les hommes. Une illustration dans la vitrine permet de visualiser en contexte la révolution que cela entrainait pour des femmes qui allaient pouvoir abandonner la pratique du vélo à « l’amazone ».

 
Musee-de-la-mode-albi-2015-P8054286

Musee-de-la-mode-albi-2015-P8054288

 

La mode est abordée sous différentes époques pour toutes les catégories : hommes, femmes et enfants. Ici, un magnifique costume qui donne la tonalité d’une élégance disparue.

 

Musee-de-la-mode-albi-2015-P8054298Musee-de-la-mode-albi-2015-P8054301

 

Observer des dessins de mode originaux de l’époque est un pur plaisir. On remarquera sans peine comment les silhouettes étaient exagérées afin de transmettre un style et une allure en fonction de la saison.

 

Musee-de-la-mode-albi-2015-P8054289

 

Les différentes pièces accueillent des collections parfaitement conservées dans des « aquariums » qui permettent d’exposer les vêtements à la bonne température, pendant plusieurs mois. Un détail qui ne risque pas d’émouvoir les néophytes, mais qui démontre que le créateur du musée s’investit dans un projet durable sans concession sur les investissements à réaliser.

 

Musee-de-la-mode-albi-2015-P8054126

Musee-de-la-mode-albi-2015-P8054127

 

Cette petite robe noire n’est pas passée inaperçue aux yeux de la petite adolescente qui nous accompagnait ce jour-là. Il faut dire qu’en se plaçant à coté de la robe, elle s’est rendue compte qu’elle était exactement à sa taille. C’est le genre de petit détail qui peut aussi vous permettre d’intéresser des enfants quand ils vous accompagnent dans ce genre d’endroit. Les sensibiliser à l’histoire des objets n’est jamais très simple. Pourtant, dans ce type d’exposition, la première chose qui les choquera c’est l’idée que tout est fait main. Quand on a grandi en ne connaissant que des marques de prêt-à-porter en centre ville, c’est sûr que ça surprend !

 

Musee-de-la-mode-albi-2015-P8054277

 

Pas de made in China pour des objets usuels et un niveau de finitions que l’on retrouve aujourd’hui dans la haute couture. Si les enfants sont curieux par nature quand on les confronte à des réalités matérielles et économiques, leurs yeux s’écarquillent autant que leur envie d’en savoir plus.  Comme ici, avec cette paire de chaussures soigneusement exposées dans une niche.

 

Musee-de-la-mode-albi-2015-P8054101

Musee-de-la-mode-albi-2015-P8054099_B

 

Dans la mode, tout est une question de détails. La meilleure manière d’intéresser les plus jeunes comme les plus grands, c’est de les pousser à voir au plus près le travail de la matière sur des vêtements du quotidien. Un mouchoir, une cravate et même une paire de chaussettes peuvent receler un niveau de finitions et une esthétique inspirante.

 

Musee-de-la-mode-albi-2015-P8054104Musee-de-la-mode-albi-2015-P8054109

 

Des projets d’accessoires se présentent dans des encadrements pour nous permettre d’apprécier pleinement des formes et des motifs.

 
Musee-de-la-mode-albi-2015-P8054145
 

Le sous-sol accueille la plus grande salle du musée.

 

Musee-de-la-mode-albi-2015-P8054171

 

Il y a des pièces et des mises en scène qui rappellent à quel point certaines époques ont une influence encore forte sur les productions contemporaines. Dans cette vitrine à l’esprit « Charleston », il y a de quoi voir et de quoi s’inspirer. Au-delà de la curiosité naturelle qui nous pousse à se rapprocher de la vitrine, on se surprend à imaginer les soirées mondaines durant lesquelles les robes devaient être étincelantes. Il y a comme une fascination qui découle devant autant de minutie dans la création d’accessoires qui mis ensemble subliment des corps sans jamais sombrer dans la vulgarité.

 

Musee-de-la-mode-albi-2015-P8054200

Musee-de-la-mode-albi-2015-P8054196Musee-de-la-mode-albi-2015-P8054204Musee-de-la-mode-albi-2015-P8054209

 

Il n’y a pas un seul vêtement ou une seule vitrine qui n’avait pas son lot de belles découvertes.

 

Musee-de-la-mode-albi-2015-P8054259Musee-de-la-mode-albi-2015-P8054227

 

Cette paire de lunettes mythiques du designer Alain Mikli, avec son style très ancré années 80, évoque sans peine une période où la créativité était sans limites. Aujourd’hui encore, alors que certains pensent que des stars américaines fraichement couronnées ont lancé des modes, je ne peux m’empêcher de penser au chanteur Elton John et à ses nombreuses paires de lunettes qu’il inter-changeait à chaque concert.

 

Musee-de-la-mode-albi-2015-P8054269

 

Cette robe de mariée qui est le fruit d’une donation avait, elle-aussi, les proportions d’une adolescente. Le travail de coupe et de motifs était d’une facture assez noble pour la visualiser en situation dans une lumière plus naturelle. La photo et le texte faisant mention de la donation rappellent aussi que, souvent, le fond d’un musée se constitue avec l’aide des autres. Si nous savons que les donateurs sont un classique dans la gestion des musées, il ne faut pas oublier que parfois une donation en nature peut avoir un impact majeur sur le rayonnement d’un musée.

 

Musee-de-la-mode-albi-2015-P8054233Musee-de-la-mode-albi-2015-P8054239

 

En vous présentant ces dernières pièces, il me vient à l’esprit une dernière information qui démontre à nouveau comment Dominique Miraille soigne son musée. Tous les mannequins que vous avez pu voir sur les photos ne sont pas issus du commerce. Ils sont tous réalisés sur mesure par une société spécialisée. Quand une passion vous pousse aussi loin dans la gestion de votre collection, on en vient à souhaiter que cette initiative se développe et obtienne la reconnaissance qu’elle mérite.

 

Musee-de-la-mode-albi-2015-P8054190Musee-de-la-mode-albi-2015-P8054221

 

J’ai pris soin de vous présenter plus d’images que je ne le pensais avec des zooms sur des détails, parce que je sais que parmi les lecteurs se cachent des amateurs de matières nobles, de textures anciennes et de finitions impeccables. La créativité d’hier est souvent proche de celle d’aujourd’hui et je reste persuadé que dorénavant vous regarderez différemment certains vêtements.

 

J’espère que vous aurez apprécié cette visite. Si vous habitez le Tarn, cela vous donnera surement l’envie de voir sur place et en condition cette exposition qui éveillera des souvenirs pour les uns et des idées pour les autres. Je ne saurais que trop vous conseiller de prendre une visite guidée afin de ne manquer aucune des nombreuses subtilités des pièces exposées. Si, comme moi, vous avez la chance de visiter ce lieu avec le propriétaire, vous repartirez avec un sourire aussi large que la sympathie de celui-ci. Véritable puits sans fin de connaissances sur le sujet, il arrivera à vous captiver avec des histoires que peu d’entre nous connaissent.

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.