Vendre et mettre en avant ses créations


IMG_9166

 

Toujours dans ma démarche d’exploration de pépites au sein des bibliothèques publiques, je vous ai trouvé aujourd’hui un livre au titre évocateur : « Vendre et mettre en avant ses créations ». Même si la couverture évoque plus un univers proche de la vente d’objets de décoration que des oeuvres d’art, je pense que toutes les pistes doivent être envisagées pour trouver des solutions de vente et de diffusion de notre travail. Ne faisant preuve d’aucun élitisme concernant mes sources documentaires, je n’avais pas d’autres choix que de prendre ce livre et d’en faire le tour avec vous.

 

Commençons par le début, à savoir le résumé du livre :

Lancez votre business créatif !

Adepte du fait-main, vous aimeriez faire de votre passion votre activité principale ou complémentaire en vendant vous-même vos créations ? Ce livre est fait pour vous ! Blogs, réseaux sociaux, e-boutiques, les points de vente des créateurs ne manquent pas, pourtant vous pourrez facilement, vous aussi, vous installer sur la Toile et tirer profit de vos oeuvres et réalisations diverses… Mais attention ! Si la mise en oeuvre est simple, rendre votre petite entreprise durable et rentable ne sera pas aussi facile. La concurrence est rude, le marché aussi.

Cet ouvrage vous guidera depuis la création de votre marque jusqu’à votre gestion et votre communication, en passant par vos choix juridiques. Vous y apprendrez tout ce qu’il faut savoir pour devenir une véritable entrepreneuse créative.

 

Poursuivons par le sommaire :

_ Vous et votre marque

_ Les aspects juridiques et légaux de la création d’entreprise

_ Vendre en ligne

_ Le prix de vente des créations

_ Le blog au centre de votre stratégie online

_ Du bon usage des réseaux sociaux

_ Marketing et techniques de vente

_ Relations presse, blogs et partenariats

_ Diversifier ses sources de revenus

 

Bon, revenons sur un premier point, “Vous y apprendrez tout ce qu’il faut savoir pour devenir une véritable entrepreneuse créative.” Si déjà le livre se positionne sur une cible féminine, est-ce qu’en tant qu’homme je vais apprendre quelque chose ? La réponse pour moi est oui, bien entendu. La volonté de cibler un public féminin est peut-être là pour coller à cette tendance de cantonner les activités de « do it yourself » aux femmes. L’aspect même du livre, de son format jusqu’à sa mise en page, semble l’avoir formaté pour être disposé à coté du pistolet à colle au rayon loisirs créatifs. Pourtant, je vais aller au-delà de cette mise en forme et chercher dans ce livre si quelques conseils inédits sont applicables à d’autres univers de la création.

 

Le livre s’ouvre sur une introduction assez classique et vient rapidement se compléter avec des témoignages de professionnels. A mon humble avis, dès le départ si la construction du livre est accessible et agréable à la lecture, tout est un peu trop court. Un débutant y trouvera effectivement de nombreux points à aborder, du « personal branding » à la diffusion de ses produits. Cependant, nous savons bien qu’actuellement de nombreux ouvrages gravitent autour du sujet de la créativité y compris dans ce domaine de vente d’objets personnalisés. Le livre, qui bénéficie de sa seconde édition, aurait mérité de s’épaissir sur des thématiques qui nécessitent à elles seules plus d’une page. Pour exemple, le chapitre « déterminer sa chartre graphique » se compose de 5 (petites) pages alors qu’il mériterait d’être abordé de manière plus profonde. Une charte graphique n’est pas à prendre à la légère, surtout quand vous démarrez une activité professionnelle où le visuel est très important dans le processus de vente.

 

Malheureusement, au bout de peu de temps de lecture, le livre montre déjà des faiblesses et aborde des notions techniques sans les avoir explicitées au préalable. Parler de mots clés et de balises au travers d’un témoignage sans avoir auparavant analysé les caractéristiques incontournables d’un site internet en 2015 est d’après moi un peu risqué. Je trouve que ce livre s’appuie un peu trop sur des témoignages plus que sur un contenu original. Si vous trouvez que mon point de vue est un peu dur en comparaison avec les nombreux retours positifs dont il dispose, revenons sur l’une des promesses de cet ouvrage : « Vous aimeriez faire de votre passion votre activité principale (…) ce livre est fait pour vous » Ce livre, qui part d’une bonne initiative, ne sera utile qu’aux personnes non initiées qui découvrent les statuts juridiques et le monde de la vente en ligne. Autrement dit, si vous êtes dans l’idée de créer une boutique pour vendre n’importe quel type de créations, cet ouvrage vous ouvrira des pistes mais vous poussera à rapidement les compléter avec d’autres sources. Les nombreux témoignages seront enrichissants pour un néophyte. Malgré tout, on ne construit pas un projet d’entreprise avec un ensemble de discours, aussi intéressants soient-ils. Voici donc un livre à conseiller aux apprentis créateurs qui ne s’imaginent pas la somme de travail à développer pour mettre en place une activité viable. Pour les autres, ceux qui ont un projet bien défini et qui ont besoin de sources complémentaires, j’ai bien peur qu’ils ne restent sur leur faim.

 

Dans la même collection, vous avez « Le guide des entrepreneuses créatives : Tome 2 » et « photographiez vos créations ». Il est clair pour moi que ces trois ouvrages auraient dû n’en faire qu’un seul. En prenant l’initiative de faire trois titres différents, il m’apparaît que toute cette collection s’adressera aux débutants et n’ira pas vraiment dans le fond des choses. Quand des auteurs partent sur l’idée de faire un seul ouvrage de référence, en général, la structure tout comme le contenu sont inattaquables. Avec ce livre, j’ai quand même plus eu l’impression de lire une succession de conseils de bon sens qu’une véritable écriture qui m’aurait aidé à développer une activité, voire une réflexion plus pertinente sur mon activité. Je suis quand même surpris qu’aujourd’hui encore on cherche à soumettre l’idée qu’il suffit de respecter trois ou quatre étapes pour vendre des produits sur le long terme. Les conseils classiques du « 1 post par jour » sur un blog font l’impasse sur des phénomènes comme « la longue traine », et le blogging évolue trop vite pour fonctionner encore comme ça. Tant que l’on n’insistera pas assez sur la force d’un contenu original et sur l’importance de faire correspondre une passion, une sincérité et un projet économique viable, on enverra un message brouillé qui ne sera pas forcément en corrélation avec la réalité du terrain.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.