« Le Réflexe Créatif » de Twyla Tharp


reflexe-creatif-twyla-tharp

 

Lorsque l’on aborde un nouveau livre, au premier contact, on ne peut s’empêcher de le retourner pour en connaître la promesse. Observons celle de ce livre :

 

« La page blanche vous paralyse ? Vous rêvez d’écrire, peindre, composer ou de réinventer votre carrière, mais l’inspiration vous déserte ? Et si la créativité n’était affaire que de rituels et d’habitudes ? Dans ce livre Twyla Tharp, chorégraphe renommée, montre que la créativité n’est pas un don réservé à quelques élus, mais un outil à la portée de chacun. Des conseils simples et pragmatiques puisés dans ses 40 ans de carrière vous aideront, jour après jour, à faire s’épanouir votre créativité, et à en faire une habitude, un mode de vie. Un livre pour devenir plus créatif… et le rester. »

On vient toujours machinalement à en parcourir le sommaire :
 
_Chapitre 1 : Un grand espace blanc
_Chapitre 2 : Les rituels de préparation
_Chapitre 3 : Votre ADN créatif
_Chapitre 4 : Exploiter votre mémoire
_Chapitre 5 : Collecter/Classer/Indexer
_Chapitre 6 : Gratter la surface
_Chapitre 7 : Les accidents de parcours
_Chapitre 8 : La colonne vertébrale
_Chapitre 9 : Les compétences
_Chapitre 10 : Des tranchées et des sillons
_Chapitre 11 : Un 10/10 en erreur
_Chapitre 12 : Tenir sur la durée
 

Livre à succès outre atlantique dont le titre original est  : « The Creative Habit, learn it and use it for life », « Le réflexe créatif » arrive enfin dans nos contrées, traduit par Jean-Marie Doury et correctement mis en page aux éditions Rue Fromentin. Rédigé par Twyla Tharp, chorégraphe américaine reconnue pour son talent, sa carrière et ses succès. Que ce soit dans la danse, le cinéma ou encore la musique, cette artiste touche à tout est une boulimique de travail. Elle prend un soin tout particulier à nous livrer son témoignage par le biais d’un livre qui a pour mission de nous déverrouiller, pour ne pas dire nous éveiller à la pratique d’une créativité quotidienne.

 

Le livre bénéficie d’une traduction qui tombe à point nommé, puisque nous sommes en pleine période de chamboulements sociaux et de discussions autour de l’avenir de l’emploi. Les personnes sensibles à la notion d’évolution de carrière pourraient être intéressées par le contenu de cet ouvrage. Le monde tel que nous le connaissions change beaucoup plus vite qu’il n’y parait et se questionner autant sur son présent que son avenir professionnel fait partie de ces nouvelles problématiques contemporaines. On ne le dira jamais assez mais pour évoluer aussi bien personnellement que professionnellement il faut accepter de s’enrichir et par conséquent de lire différents types d’ouvrages pour y trouver des clés complémentaires d’épanouissement personnel.

 

Avec ce livre, c’est une nouvelle clé que l’on vous propose. Une autre manière de percevoir la créativité aussi bien par le biais de différentes expériences vécues et contées avec précision par la chorégraphe, qu’avec une succession de petits exercices qui viennent mettre l’accent sur des interrogations que l’on ne se soumet pas au quotidien. Un exemple ?
Dès le début du livre, l’auteur nous interpelle sur ce qu’elle appelle notre ADN créatif. Afin de vous aider à y voir plus clair, elle le définit de la manière la plus simple et compréhensible pour tous. Citation :

 

« je pense que nous avons tous, connectés à notre imaginaire, les brins d’un code créatif. Ces brins sont solidement imbriqués en nous – tout autant que ceux du code génétique qui a régi notre taille et la couleur de nos yeux – si ce n’est qu’ils dirigent nos impulsions créatives. Ils déterminent les champs d’action que nous choisissons, les histoires que nous racontons, et la manière dont nous les exprimons. »

 

Pour appuyer son point de vue, elle dresse une série de questions qui vous permettront de découvrir et de révéler peut-être un détail qui chez vous pourrait vous aider à le définir. Voici un exemple de questions, elles sont au nombre de 33. Voici donc les 10 premières :

 
Quel est le premier moment de créativité dont vous vous souveniez ?

Y avait-il quelqu’un avec vous pour l’apprécier ou le partager ?

Quelle est la meilleure idée que vous ayez jamais eue ?

Qu’est-ce qui fait que cette idée était géniale à vos yeux ?

La plus stupide ?

Et pourquoi cette idée était-elle stupide ?

Pouvez-vous tracer le chemin qui vous a mené à cette idée ?

Quelle ambition avez-vous en ce qui concerne la créativité ?

Quels seraient les obstacles à cette ambition ?

Quelles sont les étapes essentielles pour réaliser cette ambition ?

 

En prenant le parti de se raconter et de vous aider à vous raconter, Twyla propose un livre dont on aimerait en voir un peu plus souvent sur les étals de nos libraires. Si vous arrivez à mettre la main sur ce type de recueil ce n’est pas un hasard, c’est que quelque part vous êtes déjà dans une démarche de progression. Et si vous avez un doute quant à la capacité de ce livre de vous apporter quelque chose, vous pouvez le mettre de coté. Ce n’est pas un bestseller pour rien et avant d’arriver sur nos rayons français, il a déjà été éprouvé et plébiscité outre atlantique. Dites-vous par exemple que chez Pixar c’est l’un des livres que l’on conseille aux stagiaires.

 

Pour revenir au contenu, Twyla nous emmène avec elle tout au long des pages, dans son univers artistique, dans son histoire et surtout dans sa méthodologie de travail. Avec une écriture agréable et fluide, elle parvient à nous convaincre, à force de mots et d’expériences, que la créativité se pratique et se développe sans peine pour peu que l’on souhaite s’accorder le temps de l’accroitre. Dès les premiers mots, Twyla vous met à l’aise en vous expliquant, s’il le faut encore, que la créativité n’est pas un don mais une succession d’habitudes additionnées à des heures de travaux quotidiens. Il en résultera dès lors une habileté à créer qui vous rendra de plus en plus créatif et surtout ouvert au reste du monde.

 

Développant son opinion en prenant pour appui ses années d’expériences en tant que chorégraphe, elle structure son livre en exposant dans un premier temps un propos tout au long d’un chapitre qu’elle vient conclure par une série d’exercices. Ces petits ateliers pratiques ne sont pas compliqués à mettre en pratique et ne vous demanderont pas d’être un expert sur le sujet. Avec un discours très clair et surtout efficace, elle démontre la pertinence de son raisonnement à force d’exemples aussi bien sur ses réussites que sur sa capacité à rebondir à la suite d’un échec. Un long passage vient d’ailleurs clarifier la notion de remise en question et de point de vue sur un projet professionnel quand il n’est pas complètement apprécié par le public. C’est justement avec ce genre de partages d’expériences que l’ouvrage prend plus de caractère qu’un livre lambda qui vous conseillerait une succession de tâches à opérer pour développer votre créativité.

 

D’un point de vue global, j’ai pris beaucoup de plaisir à lire cet ouvrage tant de nombreuses phases dans le processus créatif de l’auteur étaient similaires aux miennes. J’ai parcouru les pages si rapidement que je me suis demandé au bout d’un moment si je lisais vraiment ou si je survolais les pages. Et croyez-moi, ce livre ne se lit pas il se dévore ! Bien que j’ai lu sans effort ce livre au cours de mes sessions de transport en commun, on peut naturellement y revenir pour relire des passages pour mieux s’en imprégner et comprendre, comme on le dit si souvent, que la créativité est comme un muscle. Il faut pratiquer inlassablement l’art de rechercher des idées pour que l’effort n’en soit plus un et que naturellement vous vous accoutumiez à ce que l’auteur appelle le « grattage ». Il y a de belles histoires à lire et de bonnes choses à prendre dans ce livre définitivement trop court pour moi. 240 pages ne sont pas suffisantes pour étancher ma soif, mais m’ont quand même permis de passer un très agréable moment de lecture. Le livre vous amènera dans une lecture riche et instructive à chaque chapitre. Et il n’est pas improbable que, tout comme moi, vous vous reconnaissiez dans certaines expressions ou certains processus créatifs.

 

Lire des livres sur la créativité fait partie de mon quotidien maintenant et j’admets volontiers que celui-ci est à mettre entre toutes les mains. Les textes bien traduits font leur chemin dans votre esprit et après l’ingestion des réflexions qui y sont proposées, vous pourriez très rapidement vous retrouver à prendre des notes sur un calepin. Son accessibilité, sa tonalité et ses exercices sont véritablement à la portée du plus grand nombre et permettent de dédramatiser un peu le sujet. J’entends si souvent de nombreuses personnes me dire qu’elles ne sont pas créatives que dorénavant j’aurai un nouveau livre à leur glisser entre les mains.

 

L’ouvrage s’adresse donc à un public qui sera réceptif à la notion d’épanouissement et d’enrichissement personnels. Accessible et sans fioritures, la pédagogie qui y est déployée, associée à la facilité de lecture rendrait n’importe quel curieux encore plus curieux. Et surtout plus à même de transformer cette curiosité pour la capitaliser en toute autre chose. D’un point de vue pratique, le livre est assez compact, dense avec une typographie qui n’est pas la même en fonction des messages que l’auteur souhaite mettre en avant. Si l’auteur trahit ses origines avec ses nombreuses expériences et références américaines, le traducteur Jean-Marie Doury a disposé des notes en bas de pages pour permettre aux lecteurs francophones de s’y retrouver.

 

En conclusion, ce livre ne s’adresse pas à une poignée d’initiés mais bien à toutes les personnes qui souhaiteraient en apprendre un peu plus, autant sur le processus créatif d’un auteur que sur la possibilité de développer son potentiel sur le sujet. Que dire de plus si ce n’est que l’on souhaiterait en lire une suite pour aller encore plus loin sur cette thématique.

Le Réflexe créatif


Neuf à partir de: 0 Épuisé

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.