Un nouvel élan créatif


photo

© copyright image : Patrik Giardino

 

 

Mes amis,

 

L’heure est grave, la France traverse une crise dont elle ne se remettra pas en un jour. Les chiffres sont alarmants et s’aggravent jour après jour. Le seul espoir pour les plus jeunes est de partir, quitter la mère patrie. Pour les plus vieux il faut attendre, pire accepter le peu que l’on nous offre sans oublier de dire merci. Voilà, en résumé, une année d’informations, ou plutôt une année de pessimisme typiquement français paraît-il. Car s’il est simple de trouver des statistiques et des faits divers sur tout ce qui ne va pas, il est en revanche plus difficile de trouver des exemples de réussites et d’optimisme au quotidien.

 

Alors, si comme beaucoup je n’ai pas de remède miracle, je vous propose par contre un exercice extrêmement simple que n’importe qui peut effectuer dès maintenant. Mais attention, je sais que bon nombre d’entre vous sera incapable de le mettre en pratique car il nécessite une très grande maîtrise de soi. Commencez par prendre une grande inspiration et par la suite tentez une légère contraction des muscles de votre visage et … souriez. Je sais, c’est un peu brutal et difficile à mettre en oeuvre mais j’ai bien peur de devoir annoncer publiquement que tout développement créatif  passe par une attitude :

 

L’optimisme

 

Que vous soyez peintre, sculpteur, aspirant artiste ou créateur, votre créativité ne pourra s’exprimer si, dans un premier temps, vous n’embrassez pas la volonté de vouloir changer le monde (ou du moins le vôtre) en y mettant du coeur à l’ouvrage. Alors oui, mon message commence par une forme somme toute banale de mise en bouche où le simple fait de sourire pourrait vous rendre plus créatif. Et pourtant, si les publicitaires s’efforcent depuis longtemps à nous faire croire que l’on peut se brosser les dents avec un chewing-gum sans sucre, je ne vois pas pourquoi mon accroche n’essaierait pas de vous convaincre qu’un sentiment de bien-être vous rendrait plus apte à exercer votre art.

 

Ceci étant dit, soyons plus précis et rentrons dans le vif du sujet à savoir la créativité.

 

Comment développer sa créativité artistique ?

 

Comment développer vos réflexes créatifs ?

 

Comment mettre en scène ces idées ?

 

 

En général tout commence par une posture dans un environnement propice à la réflexion. S’ensuit une période d’incubation et de digestion des idées pour déboucher sur une scénarisation. Rêver de vos envies, de vos idées, de votre ambition. Et plus concrètement estimez-les en temps et en moyens.

 

Vous rêvez de faire un film, en combien de temps allez-vous le réaliser ? 1 mois ? 1 an ? Avec qui et quels moyens ? Pour concrétiser ces idées il faut les soumettre à un simple questionnement.

 

Pour qui ?

 

Pour quoi ?

 

Comment ?

 

La phase interrogative vous permettra de rapidement mettre en place une stratégie de développement de votre idée. Ceci est la base de la recherche créative car, avant toute chose, si on cherche à développer ses capacités créatives, c’est bien entendu pour les exploiter dans la production d’idées et ainsi trouver des moyens pour les réaliser. Trouver des idées pour les laisser dormir dans un placard n’a pas de sens. C’est pour cela que vous devez soumettre vos projets à ce type de questionnement pour les repositionner dans un contexte réel avec des problèmes concrets.

 

Au fur et à mesure des billets au sein de cette plateforme, je reviendrai souvent sur la notion de questionnement et de scénarisation. Au cours des mois à venir nous les aborderons avec parfois des analyses ou des interviews, afin de démontrer l’importance de cette partie réflexive dans l’acte créatif. Tout comme j’insisterai sur le caractère positif qu’il faut développer afin de pouvoir trouver des idées. Vous remarquerez que dans la plupart des cas les seuls freins à notre créativité sont fabriqués par nos mauvaises habitudes.

 

Une bonne hygiène de vie participe à notre capacité à aborder la recherche créative plus sereinement. Le fait de ne pas s’autocensurer ou se déprécier agit directement sur notre aptitude à produire de bonnes idées.

 

Vous devez appendre à libérer votre esprit de tous vos freins psychologiques

 

C’est souvent le premier et le plus difficile des exercices car il fait appel au vécu de chacun. Il est difficile d’apprendre à une personne d’avoir confiance en elle dès la première séance de créativité, surtout si elle a vécu avec le sentiment inverse durant toute sa vie. Tous les guides de créativité commencent de la même manière en vous expliquant qu’il faut mettre en place des « routines » à l’aide d’exercices. Que ce soit par l’intermédiaire d’un carnet de notes ou d’un carnet de croquis on vous demandera de produire, avant même de vous poser la vraie bonne question :

 

Croyez-vous en Vous ?

 

Aucune formation, aucun guide ne vous aidera si vous partez perdant dans cette quête. Alors n’oubliez pas qu’au-delà des astuces et des exercices vous devez vous autoriser à devenir le meilleur créateur que vous souhaitez devenir. Beaucoup de gourous de la créativité vous proposent de prendre une personnalité marquante dans le secteur où vous souhaitez exceller. Ma position serait plutôt de remettre les compteurs à zéro. Si jusqu’à présent vous aviez toutes les excuses du monde pour ne pas être créatif, vous devez absolument effacer vos a-priori de votre ardoise. Toute personne sur cette planète est créative au quotidien et ceci peu importe l’endroit où elle vit ou le lieu où elle travaille. Une tribu d’Amazonie peut s’avérer être aussi créative qu’une équipe de chercheurs de Pao Alto. Votre créativité est inscrite dans vos gênes et se manifeste souvent sans que vous la sollicitiez.

 

Prenons l’exemple d’une femme qui doit partir rapidement de chez elle avec son enfant. Elle constate que sa poussette est chez ses parents et, dans l’urgence, attrape une étoffe de tissus. Presque instinctivement elle la nouera autour d’elle pour s’en servir de porte-bébé. Vous avez des invités qui arrivent dans une heure et vous n’avez pas fait de courses. Par chance les ingrédients présents dans votre frigo vous autorisent à imaginer un plat plus original que des pâtes au beurre. Je pourrais définir de la sorte des centaines d’exemples où notre instinct créatif agit de manière quasi autonome. Mais je reste persuadé que vous avez compris la direction de mes propos.

Une fois que vous aurez pris la pleine conscience de votre potentiel vous pourrez à ce moment-là commencer à libérez vos gestes et déclencher des réflexes créatifs. Pour ce faire, vous utiliserez tout ce qui sera susceptible de capturer une atmosphère une ambiance voire une sensation. Avec les nouvelles technologies, il serait dommage de se limiter à un simple carnet de notes. D’autant plus que chacun d’entre nous a une manière qui lui est personnelle de saisir des informations. Certains affectionnent l’écriture, d’autres les dessins et ceux qui ont l’œil « ouvert » ne passeront pas une journée sans prendre une photo.

Dans les mois à venir vous découvrirez comment utiliser des logiciels, des carnets de notes, des outils multimédias pour saisir, transformer et créer des images originales. En attendant, et pour conclure, je vous invite à faire une dernière chose :

 

Libérez-vous de vos derniers blocages psychologiques

et embrassez l’idée de pouvoir développer une personnalité hautement créative.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.