Lignes auto : renaissance d’un magazine de Design


Aujourd’hui, j’ai envie de vous parler de la renaissance d’un magazine consacré au Design Automobile : Lignes auto. Derrière cette nouvelle publication, il y a la volonté d’un homme qui souhaite renouer avec un projet mis en veille trop tôt. En effet, Christophe Bonnaud avait à l’époque (avec l’aide de deux associés) travaillé à la vulgarisation du Design Automobile. Le titre Lignes auto était alors un magazine bien connu dans la profession.

 

Pendant deux ans (entre 2008 et 2010), nous avions eu la chance de pouvoir découvrir des reportages sans précédent dans la presse française. À cette époque, nous pensions tous avoir enfin un magazine qui comprenait exactement ce qu’attendaient les lecteurs de presse spécialisée en Design. Cependant, les aléas de ce type de projet avaient malheureusement contraint ses créateurs à devoir y mettre fin. Malgré tout, pendant des années, nous étions nombreux à espérer le retour de cette presse dont l’absence est plus que marquante sur le territoire.

 

La renaissance tant attendue d’un magazine 

 

 

Avec surprise, et des années plus tard, j’ai découvert l’annonce de la reprise du titre. D’autant plus que les magazines de Design Automobile en français, et avec cette qualité éditoriale, sont pratiquement inexistants. Dans ces conditions, je n’avais pas d’autres choix que de me procurer au moins l’un de ces nouveaux numéros. Par chance, j’ai réussi à obtenir les deux premiers numéros. Je ne pouvais pas les lire et les mettre de coté sans en parler. Je suis déjà un lecteur assidu de plusieurs sites spécialisés. De plus, je suis aussi abonné à une publication professionnelle étrangère. Pourtant, je ne me lasse jamais de lire des points de vues éclairés différents pour nourrir ma réflexion sur le Design Automobile.

 

Avec cette nouvelle revue, Christophe Bonnaud va nous permettre de compléter des informations et densifier le paysage de la presse auto. Lignes auto n’est pas une publication de plus. D’ailleurs pour s’en convaincre il suffit de voir le tarif de chaque numéro. L’information a un coût et les habitués du tout gratuit pourraient sursauter en observant le tarif. Pourtant, il n’y a rien de choquant à payer le prix fort pour ce type de presse. Nous ne sommes pas ici en présence d’une presse de mode à gros tirage dont les revenus publicitaires prennent tout à charge. Ce qui m’amène à espérer qu’un grand groupe vienne à s’intéresser au projet pour lui donner une plus grande envergure. Et par la force des choses, une plus grande accessibilité sur le plan tarifaire.

 

Lignes auto est à la fois une revue papier et un site internet

 

En s’attaquant à la presse papier, il y a toujours le risque de passer inaperçu pour un nombre incalculable de raisons. D’un autre coté, Lignes auto n’est pas qu’un magazine. C’est aussi et surtout un blog (lignesauto) lui aussi suivi par de nombreux professionnels du Design. Les publications y sont régulières, de qualité, et surtout elles interpellent sur plus d’un point. Avec par exemple ce projet de Renault Alpine qui fut malheureusement abandonné à l’époque. Pour voir l’article en relation et pour comprendre cette histoire, suivez le lien sur le blog de Lignes auto. Cliquez ici.

 

lignes auto

 

Ce qu’il faut bien comprendre ici c’est que le milieu du Design Automobile est assez confidentiel. Les informations ne circulent pas aussi librement qu’on peut le croire. Et il n’est pas rare de devoir croiser de nombreuses sources pour comprendre certaines décisions. Comme notamment le choix d’une silhouette plutôt qu’une autre. C’est pour cela que ce genre de démarche est une bouffée d’air frais dans une France qui souffre « d’infobésité ». Il y a des initiatives que nous devons porter, et celle-ci en particulier possède un fort potentiel. Alors n’hésitons plus à mettre en avant ce type d’initiative, les unes après les autres, afin de rappeler qu’il y a des choses à faire et à developper ici autant qu’ailleurs.

 

Des articles et des dossiers toujours aussi qualitatifs

 

Au lieu de vous dévoiler en détails l’intérieur du magazine, je vous propose de regarder les vidéos de présentation des différents numéros. Elles sont assez complètes pour que vous puissiez y voir plus clair sur le contenu. Celui-ci est en toute logique orienté Design Automobile. Néanmoins, il se pourrait qu’à l’avenir d’autres sujets apparaissent. Autrefois, d’autres moyens de transports avaient été traités.

 

Qui plus est, nous vivons une période où l’on parle de Design Transport et Mobilité. Nul doute alors que d’autres moyens de locomotion apparaitront dans les prochaines publications. Si je devais avoir encore une remarque, elle concernerait surtout le format. Celui-ci a évolué en prenant le parti du format à l’italienne dans des dimensions compactes. Il en ressort une impression de petit catalogue, qui se glissera sans problème dans nos sacs.

 

Lignes Auto ancienne et nouvelle version

 

 

 

 

Christophe Bonnaud est aussi l’auteur de deux livres sur les concept cars

 

Au-delà de ces magazines, Christophe Bonnaud a pris le temps de réaliser deux livres d’exception. L’un sur les concept cars et prototypes chez Renault et l’autre sur ceux de Citroën. Ces publications sont exceptionnelles à plus d’un titre, puisqu’elles concentrent des images et des documents inédits. Pour en savoir plus d’ailleurs sur ce sujet, vous pouvez aussi consulter l’article sur le blog de Lignes auto en cliquant ici. En ce qui me concerne, je me laisserais bien tenter par celui sur Renault. Quoi qu’il en soit, dès que j’ai l’opportunité d’en avoir un entre les mains, je prendrai le temps d’écrire un article dessus.

 

concept-cars Renault

 

 

Concept Cars Citroen


Conclusion

 

Si vous avez l’occasion de feuilleter l’un des magazines Lignes auto, vous comprendrez l’importance de ce type de publication en France. Il n’y a quasiment plus de presse spécialisée en Design dans notre pays. Les magazines auto abordent peu ce domaine qui pourtant mériterait des dossiers plus denses pour en expliciter la complexité. D’autant plus que le secteur mérite plus d’articles et de dossiers à la vue des enjeux à venir. Il est à noter qu’ils sont tellement rares que certains recherchent les anciens numéros de Lignes auto. Je ne peux que souhaiter à Christophe Bonnaud de mener son projet au plus haut en le rendant plus épais. Parce que s’il y a bien un petit regret à formuler c’est son nombre de pages.

 

Les passionnés d’autos et de Design sont toujours avides et assoiffés d’histoires présentant l’envers du décor. Et comme on peut l’imaginer, nous sommes aussi passionnés qu’insatiables sur le sujet. Qui sait ? Peut-être qu’un éditeur se réveillera. Et ainsi nous offrira la possibilité de rendre ces publications plus accessibles aux néophytes. En attendant, il faudra composer avec un tarif professionnel pour des publications qui le sont tout autant. Car dans cet océan de gratuité dans lequel s’épanouit la presse, on ne peut pas tout vous offrir.

 

Je tiens à préciser que je ne connais pas personnellement Christophe Bonnaud. Cet article n’est donc pas sponsorisé. Les numéros présentés sont des achats personnels. Une précision qu’il faut donner à une époque où l’on pense que tout le monde reçoit des cadeaux pour « promouvoir » des produits. Cet article est à voir comme le constat qu’il se passe des choses dans la presse Design française. Et il est important d’en parler maintenant plus que jamais.

 

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.